Kettani Law Firm a récemment fêté ses 45 ans

La génération à laquelle j’appartiens, moi fondateur de Kettani Law Firm, n’avait, en entamant son activité juridique, ni internet, ni ordinateur, ni aucun des moyens actuels de communication, sauf le telex et le téléphone quand même.

Le 1er Avril 1968, jeune Maître de Conférences à la Faculté de Droit de Rabat, qui m’accueillit, j’ai aussitôt estimé que mes connaissances théoriques qui forcément devaient se tenir à jour, allaient n’être qu’insuffisamment utiles si elles ne pouvaient pas contribuer à enrichir la pratique et si elles n’étaient pas transposées dans le monde réel.

De là, est née l’idée d’embrasser la profession d’avocat le 16 Juillet 1968, en commençant un stage qui en 1971 s’achèvera sur la création du Cabinet Azzedine Kettani.

La confiance manifestée peu de temps après par quelques multinationales, notamment américaines, puis par le gouvernement des Etats-Unis d’Amérique, à la grâce de l’usage assez acceptable que je pouvais offrir de la langue anglaise, parmi les rares anglophones du Barreau de Casablanca, fut d’un grand encouragement sur la voie des efforts qui m’attendaient.

De là, est née la traduction du Cabinet en Kettani Law Firm.

Cet atout n’a pas manqué d’attirer une clientèle qui s’est continuellement développée parmi les multinationales de toutes origines, mais aussi parmi les gouvernements étrangers qui se sont attachés les services de ce Cabinet qui, en 1973, comptait déjà 6 personnes, mais qui, en 1980, en comptait 12 et en 1990, une quinzaine.

Puis, comme pour assurer une relève alors encore lointaine, les premiers enfants, attirés par la profession du père et par le droit, rejoignirent le Cabinet à la double appellation francophone et anglophone.

Nadia, puis Rita, arrivées respectivement en 1992 et en 1993, après de brillantes études, mirent un point d’honneur à renforcer l’anglophonie du Cabinet, séjournèrent en cycles d’études aux USA et développèrent leur connaissance et l’usage de la langue de Shakespeare.

Nous sommes en 1995, rue Nolly à Casablanca sur deux étages d’un immeuble des années 1930 prestigieux et classé, et rapidement, nous en étendons la capacité en occupant deux étages et près de 400 m2.

Environ 35 collaborateurs s’y activent tous les jours entre avocats, juristes, paralégaux et personnel de secrétariat et de comptabilité.

Les « Départements » allaient commencer à prendre corps et de suite, sont mis en place celui du contentieux pour la défense des intérêts des banques, sociétés d’assurances et autres et celui du consulting pour prêter assistance en matière de contrats, d’investissements, de financement etc…

Au cours des années 2000 commença à germer l’idée de changer de cap pour faire de Kettani Law Firm le Cabinet de référence à l’image des grands Cabinets, surtout américains, avec une qualité de service qui serait très honorablement comparable à la leur.

Pour cela, il fallait investir et voilà qu’en début 2004, je décidai d’acheter en plein centre de la ville, dans une rue perpendiculaire au boulevard d’Anfa, une bâtisse qui, démolie, a laissé la place à « Kettani Law Firm Building », un immeuble de 3000 m2 sur 7 niveaux et deux sous-sols.

Achevé en Juin 2005, il se décline en plusieurs départements : consulting, intellectuel property, droit commercial et des sociétés, droit du travail, arbitrage et un département de recouvrement comprenant des structures dédiées à certaines banques et compagnies d’assurances, selon un modèle inédit, propre à Kettani Law Firm.

Plus de 120 collaborateurs, comprenant aussi le personnel administratif aux côtés des avocats et juristes marocains et étrangers, travaillent chaque jour, avec la même devise : « servir le client au mieux ».

Deux nouveaux « jeunes » viennent de rejoindre leurs sœurs : Driss Kettani qui, après ses études de droit à l’université Panthéon-Sorbonne Paris 1, s’est inscrit au Barreau de Casablanca où il est avocat titulaire depuis 2012 et est en charge des finances et de l’organisation puis Zineb Kettani, au parcours atypique qui après des diplômes de pharmacienne de l’Université de Lausanne et de HEC de la même ville, a abandonné la pharmacie et répondu à l’appel du droit et est inscrite au même Barreau de Casablanca.

Elle a rejoint Kettani Law Firm et gère l’activité de structures dédiées au recouvrement notamment, à côté d’autres attributions.

Il fallait franchir un dernier pas et ôter le manteau artisanal pour devenir une personne morale et en Novembre 2011, Kettani Law Firm est devenue une société civile professionnelle à la faveur de la loi nouvelle qui le permet.

Une nouvelle épopée est entamée.

A toute notre équipe, elle a donné déjà un enthousiasme émouvant, tant il est vrai que si Kettani Law Firm est une affaire de famille, sa famille comprend tous ses collaborateurs et pas seulement « les Kettani ».

C’est aussi la raison d’être de nos « family days » annuels qui permettent de nous retrouver et de célébrer nos réussites.

Celles-ci se mesurent au taux de succès que nous enregistrons dans nos actions en justice, en demande, comme en défense, à la présence de Kettani Law Firm dans tous les projets d’investissement importants et dans toutes les opérations financières dans tous les domaines, que ce soit en énergie, dans les infrastructures, dans l’aviation, dans le tourisme et l’hôtellerie ou autres.

Ce sont ces succès qui ont permis et permettent de façon régulière à Kettani Law Firm de se distinguer par des awards internationaux prestigieux





Pr Azzedine Kettani

© KLF 2017 - postmaster@kettlaw.com